Le Blog UltraDanse.com est un
complément aux articles sur la
danse du site. Vous pouvez y
naviguer par catégorie, par article,
par date.
 Pour retourner au site principal
UltraDanse, cliquez sur Accueil.


Société
Insolite
Culture
Divers
 
Toutes par date


Accueil du siteAnnuaire des écoles de danseBlog danseContactLivre d'or
 

Le blog UltraDanse.com

 
Le blog UltraDanse.com regroupe les billets écrits par Christian Rolland, danseur, enseignant, auteur et éditeur de livres portant sur la danse. N'hésitez pas à ajouter un commentaire sur cet article.
 

 [ <<Précédent ] [ Ajouter un commentaire ] [ Retour aux derniers articles ] [ Suivant>> ]
 

Les talons de la danse (3/3)

 

Le 09 février 2012

Les deux premières parties de cet article ont permis de comprendre en quoi consiste le port de talons qu'ils soient bas ou hauts, ainsi que l'impact que celui-ci pouvait avoir non seulement sur nos pieds, mais aussi sur la santé de notre corps tout entier. Nous voici enfin arrivés à la troisième partie qui concerne tout particulièrement le port de talons en danse, et particulièrement en danse latine. Je me base ici tout particulièrement --- mais pas seulement --- sur une étude publiée en 2010 (et qui, en fait, m'a donné l'idée de cet article en trois parties).
 
1. Origines historiques et marche sur talons hauts
2. Des contraintes et des maux pour tout le corps
3. Danser sur des chaussures à talon (cet article)

PARTIE 3
Les chaussures à talons : danser sur des talons

Selon la danse que l'on pratique, l'impact du port de talons n'est pas le même. Lors de la pratique de certaines danses, on porte peu (voir pas du tout) de talons alors que d'autres danses conviennent particulièrement au port de talons. La différence est particulièrement visible au niveau des chaussures des danseuses. Dans le domaine des danses swing, le talon est bas et large ; dans le domaine des danses standard, le talon est bas à intermédiaire et fin ; dans le domaine des danses latines, le talon est intermédiaire à haut et fin. D'autres différences sont notables entre les danses "percussives" des claquettes ou du flamenco où les semelles sont rigides comme les chaussures de ville (ou les chaussures décrites dans la première partie de cet article) et les danses en couple où les semelles sont souples (peut replier la chaussure sur elle-même). C'est d'ailleurs la semelle rigide qui permet la pose de fers pour les claquettes (un fer sur la demi-pointe, un fer sur le talon).

Si, lorsqu'on va "clubber" ("danser en club" si vous préférez), les filles peuvent porter les talons très hauts le temps d'une soirée, il n'en va pas de même pour les soirées dansantes où l'on pratique le rock, la salsa, le tango, etc. Ces danses vont au-delà du pas de marche ou du simple posé-pointé alterné. Ainsi, si des plateformes et les talons de 12 cm à la mode permettent de clubber, il est difficile de danser réellement sur des talons de plus de 8 cm (ou 3,5 pouces, unité plutôt utilisée à l'étranger). Les chaussures des danses standard (valse, etc.) ont des talons assez bas, ce qui s'explique par le fait que la pose du pied lors d'un mouvement en avant se fasse en commençant par le talon, puis le pied se déroule vers la demi-pointe. Les chaussures de danse latine pour femmes ont généralement des talons de 6,5 à 7,5 cm (2,5 ou 3 pouces) avec une semelle souple.

Ce talon plus haut s'explique par le fait qu'un mouvement en avant se fasse en posant la pointe du pied en premier au sol avant de poser le talon. C'est d'ailleurs cette technique commune aux hommes et aux femmes qui permet aux danseurs le port de chaussures à talon cubain jusqu'à 4 cm de haut. À noter qu'en tango argentin et en salsa portoricaine, les danseuses peuvent utiliser des talons plus hauts que pour les danses latines. D'ailleurs, en tango argentin, les talons sont parfois "aiguilles", car la technique de danse n'est pas caractérisée par un fort appui sur le talon, au contraire les "ochos" se font particulièrement sur les demi-pointes (cette partie de la semelle est généralement plus rigide que pour les autres chaussures de danse). Dernier détail important, les chaussures de danse ont une bride/lanière autour de la cheville pour maintenir le talon à l'arrière de la chaussure. Cet élément est important pour éviter les désagréments et pertes de chaussures...

Ce n'est pas parce que ce sont des chaussures de danse qu'il est facile de se mouvoir sur des talons plus ou moins hauts. Je me rappelle la première fois où j'ai chaussé mes chaussures latines à talon cubain et j'avoue que je n'étais pas à l'aise pour marcher. En revanche, pour danser le cha-cha, elles étaient très confortables. Lorsqu'on se tient debout immobile en chaussures à talon, c'est comme ce que j'ai évoqué dans la première partie de cet article : il faut se tenir droit, les abdominaux engagés. Si l'on essaye à présent de marcher, il faut se conformer au style de la danse que l'on souhaite pratiquer. Dans le cas précis des danses latines (cha-cha, rumba, mambo, etc.), l'avant du pied avance en premier et reste en contact avec le sol, mais il ne faut pas oublier de mobiliser les hanches afin de compléter la démarche où tout le corps avance en un seul ensemble. Pour acquérir cette technique, rien de tel que des cours de danse, évidemment ! Cela évitera sûrement quelques entorses, car il faut rester attentif à la position des pieds et ne pas se relâcher pour éviter tout problème. Avec la pratique, le renforcement musculaire (mollets) et tendineux adéquat se fait et la cheville gagne en stabilité. Il est aussi conseillé de s'exercer en se tenant en équilibre pendant plusieurs secondes sur la demi-pointe des pieds sans chaussures. Si on fait cet exercice en chaussures, il faut que le talon soit décollé du sol. Certains se rappellent sûrement cette scène de "Dirty Dancing" où Patrick Swayze et Jennifer Gray s'entraînent : vous vous demandiez pourquoi celle-ci dansait sur les demi-pointes ? Eh bien, vous avez la réponse aujourd'hui ! Lorsqu'on s'entraîne à un certain style de danse, c'est donc la répétition qui va faire entrer les bons mouvements dans notre corps. Cette répétition va également intégrer dans nos mouvements la position du pied et donc la hauteur du talon. Il est donc fortement déconseillé de changer de hauteur de talon pour travailler un même style de danse : non seulement le danseur ou la danseuse perdrait une partie de son entraînement, mais en plus il y aurait un risque d'accident ou de trébucher. Il n'y a donc pas de secret, il faut pratiquer le plus possible dans un certain contexte pour être à l'aise dans celui-ci.

Jusqu'il y a peu, les études scientifiques s'étaient intéressées à l'impact de la position du pied sur celui-ci lors de la marche dans divers types de chaussures, mais l'aspect intensif de la danse avait été négligé. Il y a quelques mois, la revue "International Journal of Experimental and Computational Biomechanics" a publié une étude (sept 2010, Vol. 1, No.3, pp. 296-305, étude conjointe de la Liverpool John Moores University en Angleterre et du Human Movement Research Center en Chine) concernant l'utilisation des talons lors de la danse et en particulier la pratique des danses latines comme le cha-cha. Les résultats de cette étude montrent que danser en portant des talons hauts -- peu importe la hauteur -- implique une pression disproportionnée sur les orteils. Danser en talons de 10 cm de haut (ce qui est déjà très haut pour des chaussures de latines) triplerait la pression sur les orteils alors que danser les pieds nus équilibre la pression entre le talon et les orteils.

Le fait de danser sur des talons hauts implique un déplacement de l'appui du talon vers l'avant du pied. Cette altération dans la répartition de la pression peut mener à des problèmes plantaires, des irritations ou un gonflement de la partie inférieure du pied qui entraîne des maux au niveau du talon. L'équipe scientifique conseille le port de chaussures qui fournissent un bon amortissement et un enveloppement du pied de manière à éviter ces désagréments. Ce type d'étude pourra déboucher sur l'amélioration de la conception des chaussures de danse à talons afin de réduire les effets néfastes de leur port.

D'une manière générale, les études scientifiques n'ont relevé aucun lien entre les problèmes de pieds dont souffrent les hommes et les chaussures qu'ils portent. Ce n'est pas le cas des femmes qui, elles, portent en moyenne beaucoup plus souvent des talons et des chaussures à lanières (sandales). Ainsi, à l'âge de 65 à 74 ans, les maux de pieds font partie des 20 principales raisons pour lesquelles les femmes consultent un spécialiste. Alors que ceux et celles qui ne portent pas de chaussures ont un pied plus large et un espace plus important entre le gros orteil et le suivant, les femmes portant souvent des talons hauts ont les orteils collés les uns aux autres et éventuellement un pied incurvé.

Lorsqu'on porte des chaussures à talon, il faut en prendre soin si l'on veut les faire durer un peu. De plus, un talon fin peut tout aussi bien abîmer ou rayer un sol. Pour ce genre de situation, les magasins spécialisés vendent des protections en plastique pour talon. Il y a différentes formes, adaptées à différents talons. Ces embouts sont obligatoires dans certaines salles de danse et de nombreuses compétitions. Ajoutons que lorsque l'extrémité du talon ("bonbout") elle-même est usée, celle-ci peut être généralement remplacée sur des chaussures de danse à talon qu'elles soient pour femmes ou pour hommes. Ce remplacement à neuf restabilisera la chaussure (surtout si le talon est fin) et évitera des entorses inopportunes.

Pour conclure, je reprendrais ce qu'a dit quelqu'un dont je ne me rappelle malheureusement plus le nom : "Ginger Rogers a fait les mêmes pas de danse que Fred Astaire, mais elle les a faits sur des talons !". Et, pour ceux qui l'ont remarqué dans l'actualité récente, même Madonna arrive à danser le Melbourne shuffle (voir l'article décrivant cette danse dans ce blog) en talons sur le titre 'Party Rock Anthem" de LMFAO au SuperBowl ! Voilà, nous sommes arrivés à la fin de cet article en trois parties ! Il m'a fallu compiler de nombreuses sources d'information pour son écriture en m'assurant de la fiabilité des informations. Lorsqu'on danse, il est nécessaire de ne pas s'arrêter à la simple pratique des mouvements et à l'utilisation d'accessoires a priori banals comme des chaussures. Il faut creuser un peu et s'intéresser aux à-côtés. C'est ce que j'essaye de faire et dont je partage le résultat dans une forme synthétique dans ce blog (ou dans une forme plus détaillée dans mes livres) dans des domaines variés comme l'histoire, la science et la santé, la culture, la technique, la musique, l'art, etc.

 [ <<Précédent ] [ Ajouter un commentaire ] [ Retour aux derniers articles ] [ Suivant>> ]
   
  
 

Commentaires sur cet article

 

 Posté par Lou le 09/04/2012 à 22:45:27
 
Merci beaucoup pour cet article ! Très intéressant ! Je viens de m'acheter des chaussures de salsa, et cherchant sur internet à quoi pouvait bien servir les embouts en plastiques de talons, je suis tombée sur votre site. Sur ce je vais travailler ma démarche avant d'aller danser avec !!

 Posté par Charlotte le 28/06/2013 à 12:29:11
 
Je viens de prendre un peu de temps pour lire votre article. Il est fort instructif, comme les autres d’ailleurs. Cela m’a aidé pour choisir mes chaussures sur www.boutique-lysandre.fr

Ajoutez un commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous.

Votre nom ou pseudo :
Votre e-mail :
(facultatif et n'est pas affiché sur le site)
  
Votre commentaire :  
Vérification de sécurité anti-spam :
saisissez le second caractère de la seconde colonne du tableau ci-contre :   *
 

   
  
Sites partenaires :
 
DanseSociale.org
 
Rolland-Editions.org


Copyright UltraDanse.com - À propos du site
Tous droits réservés - reproduction interdite sans autorisation
UltraDanse.com est un site Rolland Éditions- UltraDanse est une marque déposée



Classement de sites