Le Blog UltraDanse.com est un
complément aux articles sur la
danse du site. Vous pouvez y
naviguer par catégorie, par article,
par date.
 Pour retourner au site principal
UltraDanse, cliquez sur Accueil.


Société
Insolite
Culture
Divers
 
Toutes par date


Accueil du siteAnnuaire des écoles de danseBlog danseContactLivre d'or
 

Le blog UltraDanse.com

 
Le blog UltraDanse.com regroupe les billets écrits par Christian Rolland, danseur, enseignant, auteur et éditeur de livres portant sur la danse. N'hésitez pas à ajouter un commentaire sur cet article.
 

 [ <<Précédent ] [ Ajouter un commentaire ] [ Retour aux derniers articles ] [ Suivant>> ]
 

Le Melbourne shuffle

 

Le 06 mai 2011

Parmi les danses populaires chez les plus jeunes d'entre nous, il y en a certaines qui ne font que passer. J'ai déjà eu l'occasion de parler ici de la tecktonik ou encore du jumpstyle, deux styles de danse associés à la musique electro. Il est vrai qu'en dehors du milieu electro, on n'en parle plus beaucoup. Vous souvenez-vous des reportages multiples sur la tecktonik (ou electro-dance) aux journaux télévisés des grandes chaînes en 2007 ou encore combien elle était omniprésente dans les clips vidéo ? Aujourd'hui, le grand public semble être passé à autre chose. En particulier, les danses en couple semblent a voir le vent en poupe dans les médias, peut-être grâce à l'émission "Danse avec les stars" qui aura sûrement droit à une saison 2 en 2012 si l'on se base sur les bonnes audiences de la saison 1. Mais revenons à nos danses electro... J'ai récemment vu un clip où une manière de danser bien spécifique était mise à l'honneur : le Melbourne shuffle (ou "shuffle" tout court).

Pourtant, ce n'est pas une danse toute nouvelle. Le Melbourne shuffle, parfois raccourci en "melbshuffle" mais aussi connu sous le nom de rocking, est une danse née dans les années 1980. C'est une danse au départ associée aux soirées de musique electro (dont les raves) puisque les mouvements de base sont issus des mouvements plus ou moins freestyle qui s'y pratiquaient à l'époque. Une fois ces mouvements regroupés dans un style nommé "(Melbourne) shuffle", ils ont connu des influences diverses d'année en année, dont celles des danseurs de hip-hop. Le nom de la ville australienne de Melbourne a été associé au nom de cette danse, semble-t-il, suite à une interview d'un danseur australien à qui l'on a demandé le nom de ce qu'il dansait. "The Melbourne shuffle" aurait-il répondu. Cela me rappelle exactement la manière dont le lindy hop a trouvé son nom à la fin des années 20... Cela étant, les habitants de Melbourne appelaient cela le "rocking" à l'époque et c'est le public international qui a promu l'appellation "Melbourne shuffle" qui est restée.

Comme pour la tecktonik, c'est les sites de partage de vidéos comme Youtube ou Dailymotion qui ont favorisé la diffusion de cette danse ces dernières années. L'effet d'apesanteur que donnent certains danseurs attire forcément l'oeil et l'intérêt d'internautes qui n'ont pas forcément le profil de danseur electro. Le Melbourne shuffle est une danse où l'action se déroule essentiellement dans les jambes, bien que quelques mouvements de bras puissent intervenir. Ajoutons qu'une technique "hardstyle" existe et qu'elle donne un aspect moins "glissant" à la danse. On fait référence au pas principal du Melbourne shuffle sous le nom de "running man". Basiquement, le "running man" est composé d'un pas d'un pied en avant, suivi d'un hop en arrière du même pied en ramenant l'autre pied. Puis l'on recommence de l'autre côté. Bon, je l'avoue, dit comme cela ça n'est pas facile à visualiser. C'est pour cela que je vous ai fait quelques petits dessins explicatifs. On le voit, le principe est de donner l'illusion d'une personne qui court alors que l'on reste sur place.


Démarrer sur le pied gauche, la jambe droite étant pliée et le pied droit en l'air.

1. Faire un petit saut sur place en reposant le pied droit en avant tout en reculant l'autre pied.et. Faire un petit saut sur place en pliant la jambe gauche (qui est en arrière) pour ramener le pied gauche à la hauteur de la jambe droite restée au sol tout en reculant le pied droit (qui était en avant).
2. Faire un petit saut sur place en reposant le pied gauche en avant tout en reculant l'autre pied.et. Faire un petit saut sur place en pliant la jambe droite (qui est en arrière) pour ramener le pied droit à la hauteur de la jambe gauche restée au sol tout en reculant le pied gauche (qui était en avant).
Lorsqu'on a fini ces étapes, on recommence au début. L'effet de glisse est créé par l'action simultanée du déplacement des deux pieds. Bien faire attention au fait que, malgré les apparences, il y a une succession de tout petits sauts (permettant d'alléger le poids du corps au sol et de déplacer les pieds) et non une série de glissades. Bien sûr, sur un sol glissant (carrelage par exemple) on peut aussi jouer avec les glissades, mais cela ne fait pas partie de la technique de base. De même, on notera que les pieds sont toujours posés à plat.

D'autres figures existent. Par exemple, le "T-Step" est aussi très utilisé. Il consiste en un déplacement de côté basé sur le fait de poser les pieds l'un dans l'autre en T, ce qui implique un twist au niveau de la cheville. Aux différents pas de base, on peut adjoindre des tours, des twists au niveau des jambes ou des pieds, des glissades, des kicks et quelques mouvements de bras. Certains mouvements, par ailleurs, ont un fort air de ressemblance avec les pas du charleston des années 20 ou le twist des années 60. La similitude avec le charleston est tellement frappante que je ne peux m'empêcher de me demander

Dernièrement, deux groupes ont présenté du shuffle dans leurs clips. Il y a tout d'abord les Black Eyed Peas dans "The Time (Dirty Bit)", leur adaptation de "Time of My Life" de la BO de Dirty Dancing. Ils font figurer des danseurs de shuffle dans une boîte de nuit à environ 2'50 du début du clip. À côté de cela, il y a le groupe LMFAO qui a sorti son clip vidéo "Party Rock Anthem" (qui, à l'heure où j'écris ces lignes, passe encore fréquemment sur les chaînes TV musicales) où le shuffle est particulièrement mis à l'honneur aussi bien dans la danse que dans les paroles : "Everyday I'm shufflin'". La musique est plutôt de la dance electro grand public et n'est pas aussi "hardcore" que les musiques habituellement utilisées pour danser le shuffle, mais tout cela marche très bien ensemble. J'intègre le clip en question dans cet article-ci dessous (vidéo (c) 2011 Interscope) s.

Le shuffle que je viens de vous présenter évidemment n'a rien à voir avec le shuffle des claquettes (une série de deux frappes sur un mouvement aller-retour du pied), mais il y a aussi quelques similitudes sur certains mouvements (on en voit quelques uns dans le clip des Black Eyed Peas que j'ai cité ci-dessus). En effet, certains mouvements de slide (glissade) des claquettes peuvent aussi donner l'impression que donne le "running man" du Melbourne shuffle. Je n'aurais pas été complet si je n'avait cité ce point, ne serait-ce qu'en fin d'article, non ?

 [ <<Précédent ] [ Ajouter un commentaire ] [ Retour aux derniers articles ] [ Suivant>> ]
   
  
 

Commentaires sur cet article

 

Ajoutez un commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous.

Votre nom ou pseudo :
Votre e-mail :
(facultatif et n'est pas affiché sur le site)
  
Votre commentaire :  
Vérification de sécurité anti-spam :
saisissez le second caractère de la seconde colonne du tableau ci-contre :   *
 

   
  
Sites partenaires :
 
DanseSociale.org
 
Rolland-Editions.org


Copyright UltraDanse.com - À propos du site
Tous droits réservés - reproduction interdite sans autorisation
UltraDanse.com est un site Rolland Éditions- UltraDanse est une marque déposée



Classement de sites