Les danses en couple
Les danses en ligne
Les claquettes (tap dance)
Danse traditionnelle
La danse classique
Le hip-hop
Danse moderne
Autres formes de danse
Articles généraux

Pas de base en couple
Pas des danses en ligne
Variations
Bases des claquettes
Échauffement et étirements

Rythmes de base MIDI
Suggestions de musiques
Suggestions de CDs
Radio et webradio
Logiciels

Photos
Peintures
Cliparts et illustrations
Images Gif animées
Fonds d'écran
Écrans de veille
Polices de caractères

Livres
Vidéo et DVD
Presse et magazines
Chaussures, etc.

BLOG UltraDanse
ACTUALITÉS et médias
FORUMS de discussion
Page Facebook
Apprendre en école ou asso
Soirées et stages
Recherches de partenaires
Petites annonces
Sélection de sites

Accueil du siteAnnuaire des écoles de danseBlog danseContactLivre d'or

Historique du zouk et de la biguine

Les danseurs français de métropole aiment particulièrement le rythme chaloupé du zouk durant les soirées entre amis, les sorties en boîte, etc. Sans doute est-ce du fait des relations privilégiées établies avec les départements d'outre-mer situés dans les Antilles d'où sont originaires la biguine et le zouk. On confond souvent le zouk avec le merengue, autre danse des Caraïbes, mais les cultures respectives sont différentes.

 

Origines

 

La musique de la biguine ainsi que celle du zouk fait partie du patrimoine des Antilles françaises (Guadeloupe, Martinique, etc.). Alors que l'esclavage est aboli en 1848, les danses traditionnelles, seules autorisées pour les esclaves et liées aux événements de la vie (guerre, récoltes, etc.), cèdent peu à peu leur place à la biguine. Cette danse, plus festive permet de séduire plus facilement le sexe opposé. Elle se danse en alternant les pieds, comme la marche, et les danseurs se déplacent l'un autour de l'autre en effectuant les passages sous le bras des enroulés, etc. d'une manière fluide et suivie. Une façon tranquille de flirter... La biguine est issue de la créolisation de la polka européenne.

Durant les années 1960, le mot « zouk » faisait référence à des lieux de danse réservés aux plus pauvres en Martinique. On dit également que l'origine du mot viendrait de "mazouk", déclinaison du mot "mazurka", une danse du 18e siècle. Au niveau musical, il est reconnu que la parternité du style zouk revient au groupe Kassav' dans les années 1970. A l’époque, les rythmes les plus entendus aux Antilles sont le gwo ka, la biguine et le compas. On entend aussi lors du carnaval la musique des « vidés », aux rythmes soutenus et entraînants. Inspirés par ces divers styles, les musiciens du nouvellement formé groupe Kassav' composent leur premier album "Love and ka danse", donnant ainsi naissance à un nouveau genre musical : le zouk. Il semble que ce nom ait été associé à la musique de Kassav' par la presse de l'époque, faisant référence au caractère festif de celle-ci (le mot zouk fait aussi référence à une fête tout simplement).

   
  
 

Évolution

 

L'évolution des sonorités et des instruments (synthétiseurs, guitares électriques, etc.) donna à cette musique son caractère festif et en rupture avec les musiques antillaises de l'époque. Le verbe zouker est de nos jour synonyme de danser et faire la fête. Le zouk se danse en couple, "collé-serré" (très proches l'un de l'autre), l'homme tient la femme par la taille et la femme enlace ses bras autour du cou de son cavalier. C'est une danse à laquelle on donne souvent un caractère très suggestif car la sensualité que les couples peuvent y mettre est reconnue. Le pas de base correspond à peu près à un piétiné sur place. Comme dans le cas du mérengué, également originaire des Caraïbes, le zouk se danse avec un déhanché marqué (déhanché de type africain). Mais contrairement au mérengué, les partenaires restent en contact durant toute la danse. Certains danseurs marquent les 4 percussions typiques de la musique dans leur pas de base au lieu de ne marquer que les temps comme en merengue. Actuellement la version lente du zouk, dite "zouk love", est très appréciée du fait qu'elle se danse essentiellement sur place en accentuant le contact et les frottements entre les partenaires un peu comme la lambada.

   
  
 

Musique et tempo

 

La musique du zouk est écrite en 4/4. La caractéristique est la présence de guitare électrique (basse comprise) et la rythmique des percussions. Le rythme de base, composé de la séquence "vite, lent, lent, très_lent" est particulièrement identifiable. Les vitesses sont variées entre le zouk "love" (vers 45 MPM) et le zouk rapide (vers 70 MPM). Au niveau musical, le zouk continue de subir des influences diverses de nos jours. On rencontre des courants très différents sous la forme du zouk love, du zouk R'n'B, du ragga-zouk. Si Kassav' est le groupe à l'origine de cette vague musicale, d'autres groupes ou artistes sont connus: Francky Vincent ("Le Tombeur"), Zouk Machine ("Maldon"), Jocelyne Labylle ("Laisse parler les gens"), Dis l'heure 2 Zouk,... Les chanteurs y parlent essentiellement d'amour en des termes plus ou moins suggestifs.
 

Rythme de base du zouk :
Exemple de zouk :

   
  
 

Compléments d'information

 
   
  

Dernière mise à jour de cette page : 26-07-2010.

Sites partenaires :
 
DanseSociale.org
 
Rolland-Editions.org


Copyright UltraDanse.com - À propos du site
Tous droits réservés - reproduction interdite sans autorisation
UltraDanse.com est un site Rolland Éditions- UltraDanse est une marque déposée



Classement de sites